Archive de l’étiquette bronchiolite

Bronchiolite ? Faut-il s’en inquiéter ? Comment soigner ?

Chaque automne, cette maladie infantile qu’est la bronchiolite, le plus souvent bénigne, revient en force. Pour la soigner, quelques séances de kinésithérapie respiratoire suffisent le plus souvent à soigner bébé. Et, en prévention, misez sur des mesures simples d’hygiène.

Qu’est ce que la bronchiolite ?

enfant joyeux

Cette maladie infectieuse, appelée aussi broncho-alvéolite, est due dans la majorité des cas à un virus (le VRS).

Comme son nom l’indique, c’est l’infection des bronchioles. Les plus petites et les plus fines bronches de l’appareil respiratoire, et de leurs alvéoles, qui est en cause. L’inflammation épaissit leur paroi, et la formation de mucus les obstrue.
Cette affection touche les enfants de moins de 2 ans. Chaque enfant sera en moyenne atteint par ce virus 7 à 8 fois au cours de sa vie. Pourquoi ? Parce que le calibre de leurs bronchioles est minuscule, de l’ordre du diamètre d’un cheveu. On comprend mieux alors la raison de leur encombrement et de leur obstruction, qui entraîne parfois une détresse respiratoire chez le bébé.

Mais pas de panique! Même si cette infection est très contagieuse, chez les adultes le VRS n’est responsable que de banales rhinopharyngites.

À quoi sert la kinésithérapie ?

À désencombrer les bronches du bébé. Le kinésithérapeute exerce des pressions sur la cage thoracique pour faciliter l’expulsion des sécrétions, qui remontent et vont alors se loger dans l’arrière-gorge. Les séances de kinésithérapies commencent souvent par un nettoyage du nez au liquide physiologique. Cette étape est importante pour votre bébé, et devra être effectuée plusieurs fois à la maison.

stethoscope

Le “bouncing” est une technique qui consiste à rebondir sur un gros ballon avec l’enfant sur les genoux. Elle favorise l’expiration de l’enfant à chaque rebond et apaise l’enfant, elle permet d’améliorer le désencombrement.  Le kinésithérapeute décide de poursuivre les séances en fonction de l’amélioration de la santé de votre bébé qui est établi par l’auscultation pulmonaire.

Que penser des sirops contre la toux ?

Les antitussifs sont inutiles voire dangereux. En effet, ils empêchent le bébé de tousser et, ce faisant, d’expulser le mucus qui encombre ses bronches. Les mucofluidifiants, comme leur nom l’indique, sont destinés à le fluidifier… mais trop ! Les bronches sont « noyées » dans le mucus, qui n’est pas expulsé. Certains mucofluidifiants accentuent même le spasme des bronches … Ils rétrécissent le diamètre de ces dernières ! D’où un encombrement maximal et une plus grande difficulté à respirer.

Le traitement ?

Le traitement médicamenteux des bronchiolites est établi par votre médecin. Les aérosols à base de médicaments fluidifiants  sont de préférences réalisés avant les séances de kinésithérapie de sorte à augmenter l’efficacité de la kinésithérapie. Un mucus qui est plus fluide sera plus facilement mobilisable par le kinésithérapeute. Par contre, dans le cas d’aérosol à base d’antibiotiques on va préférer le faire après la séance de kinésithérapie pour être sur que les particules de médicament ne soient pas expectorées lors de la séance.

Il est important de donner régulièrement de  l’eau à votre bébé, s’il vomi ses biberons, pensez à les fractionnés en plusieurs petites doses pendant la journée. Pour lui permettre de dormir plus facilement, incliner le lit à 30°. Pensez à aérer les pièces régulièrement et veillez à ce qu’il ne fasse pas trop chaud dans la maison. Il est préférable que la chambre de votre bébé soit à 18° pendant qu’il dort. La chaleur et l’humidité sont des conditions optimales au développement des microbes.

Se rendre aux urgences ?

Si votre enfant a moins de 3 mois ou qu’il souffre d’une pathologie, il faut alors l’emmener aux urgences s’il montre les signes d’une bronchiolite.

Les signes suivants doivent aussi vous alerter : le bébé a du mal à respirer, devient bleu, a une respiration très bruyante, ne prend plus ses biberonsvomit systématiquement, a des diarrhéesne dort plus… Dans tous ces cas, vous devez l’emmener aux urgences.

Le traitement des bronchiolites chez Progrès d’Ourson

En pratique, le traitement d’une bronchiolite dure environ 6 séances de kinésithérapie pédiatrique. Les séances doivent être quotidiennes pour maximiser la réussite du traitement.

Si vous avez des questions, prenez contact ou prenez rendez-vous si votre médecin a prescrit des séances pour soigner la bronchiolite de votre enfant.